De Khajuraho à Gwalior

De Khajurao à Gwalior, on longe la limite nord du Madhya Pradesh.

Au delà, c’est Agra puis Dehli.

Khajuraho       

Les temples hindous de Khajuraho protégés par une végétation touffue ont été ignorés par les musulmans lors de l’invasion pour être redécouverts par hazard en 1819. Le complexe comporte de nombreux temples hindous et Jaïn construits sur une période de plus de 200 ans (de 950 à 1150 après JC), sous le règne de la dynastie Chandella. L’ensemble est classé au Patrimoine mondial par l’UNESCO.
Les sculptures d’une étonnante finesse, mèlent, avec humour parfois, les divinités et les hommes dans des représentations foisonnantes où les scènes érotiques cotoient les mythes sacrés et les évocations du quotidien.

Orchha

Orchha est aujourd’hui une petite ville tranquille.
Le roi Bir Singh Deo, de la dynatie Bundela, tenta comme d’autres monarques hindous de s’opposer à la progression du pouvoir des Moghols sur le nord de l’Inde, au XVIIe siècle.
En s’alliant à Jahangir, le fils d’Akbar, contre ce dernier il parvint à se maintenir au pouvoir. Quelques années plus tard, Aurengzeb, le petit-fils de Jahangir, mit fin au royaume hindou d’Orchha.
La ville a gardé quelques palais magnifiques et et une série de cénotaphes royaux qui dominent le paysage.

Datia

DATIA  est un  village fortifié. Il se distingue  de loin par un palais étonnant édifié sur une petite coline : le Govindir Mandir construit par Bir Singh Deo en l’honneur de Jehangir dont il était l’obligé.
Construit en 1620, son architecture combine les styles rajput et moghol. A moitié en ruines, il a pourtant fière allure. On peut encore y voir des restes de peintures et des dentelles de pierres sculptées permettant de voir sans être vue.

Birsingh Deo Palace DATIA - Birsingh Deo Palace - 3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Gwalior

Gwalior est dominée par une des plus grandes citadelles rajpoutes.

En 1398 les rajpoutes du clan Tomara prirent le fort alors aux mains du sultan de Delhi. Le palais de Man Mandir fur construit de 1486 à 1517 par Man Singh un des plus célèbres souverains de la dynastie Tomara.

En 1517, la forteresse passa aux mains de Moghols puis des Marathes et de Jats.

En 1858 le fort tomba aux mains des britaniques au terme d’une bataille sanglante.

 

Muchkung

Tout a fait surprenant ! En pleine nature, autour d’une pièce d’eau, se dressent plus d’une centaine de temples de toutes tailles, en plus ou moins mauvais état, certains restaurés, d’autes en cours de restauration (chantier très actif).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *