Le charme étrange d’Angkor

Angkor, capitale de l’empire khmer du IXè au XIIIè siècle.

Angkor Thom (XIIË s.)

Angkor Thom (XIIË s.)

Angkor est un lieu étrange. Il faut du temps pour comprendre où l’on est et pour prendre la mesure de ce que l’on a sous les yeux. Faire abstraction de la foule et des guides qui pérorent dans toutes les langues de la planète ; ceci, heureusement, seulement pour les principaux sites.

On est saisi alors par le charme et le mystère.

Angkor est une région  qui contient des centaines de temples, de vestiges, de monuments et d’infrastructures. Ce qui est visible aujourd’hui n’est que la partie construite en pierre des villes des anciens khmers. L’essentiel, habitations et même palais était construit en matériaux légers et a évidemment disparu.
Sur cette plaine, les Khmers implantés au Cambodge ont mis en place un extraordinaire réseau hydraulique (canaux, bassins) permettant de nourrir un million d’hommes tout en exportant suffisamment pour accumuler de quoi construire palais et temples et mener une politique de conquêtes.
Puis tout s’est arrêté. La végétation a regagné les espaces défrichés. Les banians ont poussé sur les temples et ce mélange de ruines magnifiques, d’échos d’une civilisation disparue et de forêt dense constitue la beauté d’Angkor.

Au long des trois ou quatre siècles de splendeur des établissements nombreux civils et religieux ont été construits, abandonnés ou transformés toujours avec d’indispensables bassins.

Au hasard des visites on découvre tel ou tel.

 

ANGKOR VAT

Le plus célèbre monument d’Angkor a été édifié par le roi Suryavarman II qui a régné entre 1113 et 1150. A l’origine mausolée du roi et sanctuaire vishnouiste, le temple est devenu monastère bouddhiste lorsque l’empire khmer a adopté le bouddhisme au XIIIè siècle.

BAKONG

Le  Bakong est l’archétype du ”temple montagne” ; il a été édifié en 881 par Indravarman Ier. Ce temple, le premier construit en grès, marque le centre de la ville de Hariharalaya non loin du Prah Ko.

LOLEI

Edifié en 889 par Yasovarman Ier,à 13 kms de Siem Reap, ce complexe est construit sur une ile artificielle. Les ”prasats” (temples) en briques sur des soubassements en grès sont surmontés d’une structure pyramidale.

BANTÉAY SREI

BANTEAY SREI

Bantéay Srei est situé à une vingtaine de kilomètres du Baray oriental. On y trouve moins de touristes.
C’est un petit temple, très raffiné, construit par deux brahmanes en 961. Les sculptures en grès rouge qui couvrent toutes les surfaces et culminent dans les linteaux sont d’une élégance admirable.

TA PROHM

Ce temple du XIIè siècle a été laissé dans l’état où l’on trouvé les explorateurs, les ficus et kapokiers enserrent les bâtiments.
”Temple de Brahma l’ancêtre”, il constituait un vaste complexe où vivaient plus de 12 000 personnes (prêtres, officiants, auxiliaires)

 


 

La plupart des informations viennent de l’excellent guide ANKHOR de Marilia Albanese édité par National Géographic 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *