Sites mayas du golfe de Mexique

Quelques sites mayas du golfe du Mexique

La visite des sites mayas du golfe de Mexique laisse un souvenir puissant.

     Au moment où les espagnols arrivent dans le Yucatan, il y a déjà six ou sept siècles que s’est éteinte la splendeur classique Maya. Les cités en ruines, dévorées par la forêt tropicale, sont pour la plupart oubliées. Ce n’est qu’au XIXè siècle que l’on a découvert progressivement l’exceptionnelle ampleur de cette civilisation.
L’aire maya traverse l’amérique centrale dans l’axe de la péninsule du Yucatan. On distingue du Nord au Sud, les aires méridionale (ou hautes terres, bordée par le Pacifique), centrale et septentrionale. L’éveil de la civilisation maya se produit à Tikal, dans le Petén,  au nord du Guatemala dans un milieu naturel assez peu propice couvert aujourd’hui par la forêt locandonne.
Vers 200 de l’ere commune des constructions céremonielles monumentales sont entreprises à Tikal qui seront constamment élargies sur plus de dix siècles pour devenir la plus vaste cité du monde classique maya.
Comme les autres peuples de Mésoamérique, les mayas ont développé une astronomie d’une grande précision, un système de décompte du temps sur deux calendriers avec une précision peu commune dans les calculs astronomiques effectués avec un système à base 20. Ils communiquaient également avec une écriture dite glyphique utilisée notamment pour les inscriptions et proclamations sur les stèles.
Après un temps d’arrêt plus ou moins accusé, l’âge d’or des Mayas débute au VIIè siècle avec une améloration d’un réseau commercial et des progrès dans l’agriculture. Le pouvoir est réparti entre une multitude de cités-états de tailles très diverses dont les alliances se font et se défont au gré des dynasties. Cet équilibre se maintient j’usqu’au Xè siècle à partir duquel, pour des raisons mal connues, la splendeur maya va progressivement s’écrouler avec – par exemple – l’avènement des Toltèques à Tula .*

Il y a de grands sites aux magnifiques pyramides bien connues et des sites moins célèbres, plus difficiles d’accès au coeur de la forêt, où l’on peut se trouver quasiment seuls face à des vestiges tellement énigmatiques, d’une beauté âpre, un vocabulaire artistique déroutant et une symbolique que l’on ne cesse d’interroger.

C’est une des civilisations dont on se sent le plus éloigné ; un système de valeurs incompréhensible et pourtant des vestiges fascinants.

 Voir le très beau site MUNDO MAYA

 

YAXCHILAN

Yaxchilan est une ancienne cité maya située à l’est de l’État du Chiapas. Avec Palenque, elle appartient à « l’aire centrale »  Le site se trouve dans une boucle du fleuve Usumacinta, qui fait office de frontière naturelle entre le Mexique et le Guatemala.

La cité a grandi jusqu’au 9ème siècle, et connut son apogée pendant le règne de Escudo-Jaguar II qui mourut en 742 à plus de 90 ans. La cité domina de petites cités voisines et fut en guerre contre la cité rivale de Palenque.
La sensation au cours de la visite est particulièrement forte dans la mesure où ce site est isolé au coeur de la jungle Lacandona, accessible uniquement en bateau et donc très peu fréquenté. On y admire les bas reliefs très bien conservés au son des cris stridents des singes hurleurs.

 

PALENQUE

Cette cité maya dans l’État du Chiapas n’est pas encore entièrement explorée. Sur d’anciens villages remontant à l’ère préclassique, la ville proprement dite aurait été créée au IVè siècle dans une région fertile et bien arrosée permettant des exportations de produits agricoles.
Après une période de puissance vers le VIè siècle, la ville périclita à partir du IXè et la région était inhabitée au XVIè.
Auparavant Palenque était devenue l’un des plus éblouissants foyers de l’art maya. A la fin du VIIè siècle, sculpteurs et architectes renouvellent profondément les éléments traditionnels mayas.La stèle traditionnelle est remplacée par de grands panneaux calcaires sculptés et l’extérieur des bâtiments se couvrent de reliefs en stuc
L’architecture cherche à élargir les espaces intérieurs en recherchant les solutions de structure qui permettent d’alléger les constructions.
On y trouve un ensemble temples et de palais remarquables et notamment le « Groupe de la Croix » ensemble de trois édifices bel exemple de proportions harmonieuses et de cohérence de la composition.

Yaxchilan et Palenque » Yaxchilan et Palenque
Palenque
Palenque
Palenque
Palenque
Palenque
Palenque
Yaxchilan
Yaxchilan
Yaxchilan
Yaxchilan
Yaxchilan
Yaxchilan

 

La région PUUC du Yucatan présente une sensibilité artistique à l’opposé de l’art sensuel et ondulant de l’aire centrale. L’architecture de cette région a recours à des volumes plus cubiques dont l’ornementation fait partie intégrante de l’édifice. La voûte à encorbeillement de l’arche de Labna est un exemple de cette rigueur de composition. *

UXMAL

UXMAL est situé dans la vallée de Santa Elena au Sud Ouest de la péninsule du Yucatan.
Le premier peuplement remonte à 500 av. JC mais ce n’est qu’entre le neuvième et le douzième siècle que la zone devient le siège de la puissance politique et économique des Mayas dans la région Puuc.

La population de 25000 h était répartie sur un territoire de 37,5 km2 avec un énorme potentiel agricole mais un manque permanent d’eau. Pour cette raison, les Mayas construisent des citernes souterraines et un réseau d’aqueducs.

C’est une des cités mayas les mieux conservées.L’architecture de ce site est un des plus authentiques exemples du style puuc. On note l’utilisation d’éléments décoratifs tels que statues extrèmement stylisées du dieu Chaac, divinité de la pluie, ou des colonnades jaguars à deux têtes.

No photos found matching your search criteria.

LABNA

Labná est un centre de cérémonies en ruines de la civilisation Maya au sud ouest l’État du Yucatan (au sud d’Uxmal).
Le site abrite un grand palais à deux étages, quelques temples pyramidaux et une sorte d’arc de triomphe décoré. L’architecture est de style Puuc

Palais de Sayil, superbe exemple de l'architecture Puuk

Palais de Sayil, superbe exemple de l’architecture Puuk

 

 

Non loin d’UXMAL, KABAH constitue le second site archéologique de la région Puuc, cité florissante jusqu’au IXè siècle.
Encore partiellement recouverte par la forêt, on y trouve plusieurs vestiges de palais dont le curieux «Codz Poop» ou «Palais des Masques»

Autre cité de l’aire Puuc,  SAYIL a été construite dans une vallée de terres propices à l’agriculture qui donnèrent à ses gouvernants leur pouvoir et leur richesse à la fin du IXè siècle.

 

 

Uxmal » Uxmal
Édifice nord
Édifice nord
MEXIQUE _ UXMAL _ La pyramide du Devin
La pyramide du Devin
La pyramide du Devin
Le groupe du pigeonnier
Uxmal
Uxmal
Uxmal
Édifice nord
Édifice nord
MEXIQUE _ UXMAL _ La pyramide du Devin

CHICHEN IZA

La pyramide de Chichen Itza

La pyramide de Chichen Itza

Chichén Itzá fut probablement, au xe siècle, le principal centre religieux du Yucatán ; il reste aujourd’hui l’un des sites archéologiques les plus importants et les plus visités de la région.
La Pyramide de Kukulcán est le type même de la pyramide à degrés. Sans être la plus haute, c’est une des plus connues car une des mieux conservées.

« La pyramide présente quatre faces chacune divisée en neuf plateaux et portant quatre escaliers ayant chacune 90 marches. L’orientation et la construction de la pyramide sont telles qu’au moment précis des équinoxes de printemps et d’automne, le soleil produit avec les arêtes de la pyramide une ombre portée qui fait croire que les grosses têtes de serpents au pied des escaliers de la pyramide sont prolongées par le corps ondulé d’un serpent. Ce serpent n’est autre que le dieu Kukulkan ou « serpent à plumes». »


SOURCES : WIKIPEDIA

* Les Mayas – Que sais-je ? – Paul Gendrop – 8è édition

RETOUR MEXIQUE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *