Maroc : Rabat, Fès, Meknès

 

Trois villes impériales au Maroc : Rabat, Fès, Meknès

D’un très lointain voyage, nous avions gardé un mauvais souvenir de Marrakech. Trop de faux guides ou petits mendiants qui tournent comme des mouches et font une pression insupportable pour vous « faire visiter » le moindre quartier ou le moindre monument moyennant un bakchich jamais suffisant.

On nous a beaucoup dit que tout cela est du passé, que la police y avait mis bon ordre,

Toujours pas envie d’aller à Marrakech.

Petite ballade donc pour la semaine de Noël 2014 dans les Villes impériales les plus au Nord toutes classées Patrimoine mondial par l’UNESCO.

Le phénomène guides n’a pas disparu mais nettement moins agressif, et lorsque l’on a signifié fermement que l’on n’a pas envie d’être accompagné, le candidat guide abandonne avec un «  Soyez les bienvenus !».

 

RABAT

Petit aéroport très propre mais au faible trafic. On a beau être dans la capitale, l’ambiance est très province.

Un petit hôtel aménagé dans une ancienne demeure est un Riad. Une demi-douzaine de chambres autour d’un patio rénovées récemment avec goût. L’accueil est marqué de gentillesse et d’hospitalité.

D’origine phénicienne, Rabat deviendra la ville des souverains almohades et le point de départ de leur combat contre les Espagnols, au XIIe siècle. Par la suite les derniers Maures d’Espagne vont s’y réfugier au XVIIe siècle et devenir corsaires.

P1070994La médina a été construite par les réfugiés andalous chassés par le roi Philippe III d’Espagne. Elle est entourée de nombreuses enceintes et renferme de beaux monuments tels que la mosquée Makki. Malheureusement on ne peut qu’en longer les murailles et frôler l’indigestion de souks et d’échoppes en tous genres.

Curieusement, c’est Lyautey qui avait interdit l’accès des mosquées aux non musulmans pour éviter les conflits.P1070999

L’ancien quartier juif du Mellah se distingue en ce sens que, contrairement aux autres constructions fermées sur la rue, ses immeubles comportent des balcons et des fenêtres ouvertes sur l’extérieur.

On visite aussi à Rabat les restes d’une mosquée almohade du XIIe siècle qui devait être la plus grande du monde et dont il reste un curieux champ de colonnes tronquées dominé par les restes d’un minaret. C’est là qu’a été construit le mausolée de Mohamed V.

 

FES

Fès présente une toute autre dimension sur le plan culturel. Sa médina est d’ailleurs au patrimoine de l’Unesco.

Fondée par Moulay Idriss, un descendant du Prophète en conflit avec Bagdad, qui se réfugie en 789 auprès des berbères marocains. Comme à Rabat, l’arrivée des andalous chassés d’Espagne en 818 a donné une impulsion au développement de la ville.

P1080008La médina enserrée dans des remparts comporte 10 000 habitants et un nombre étourdissant de souks et d’artisans. La visite du fameux souk des tanneurs se paye par  celle d’une des énormes boutiques de maroquiniers mais c’est un spectacle dont on se souvient.

Fes - Quartier des tanneurs 3 Fes - Quartier des tanneurs 7

 

La mosquée Quaraouiyine (du nom de la ville de Kairouan d’où venaient les réfugiés qui l’ont bâtie en 857) est aussi une vaste université. On ne peut – là encore – que passer un oeil par la porte entrouverte.

P1080031

L’entrée monumentale du palais royal (Dar el Makhzen) est tout à fait solennelle. Les portes sont de toute beauté.

 

 

Fez - Portes du Palais Royal

Fez – Portes du Palais Royal

Volubilis et Moulay Idriss

Non loin de Fès, la vaste ville romaine de Volubilis est située dans un cadre enchanteur.

Sur la route on perçoit la richesse agricole de cette région aux terres fertiles plantées d’oliviers et de céréales.

Aux confins de l’Empire romain qui l’a annexée en 42, cette ville a prospéré près de six siècles à partir du IIIe siècle Av.JC.

Les magnifiques mosaiques de Volubilis

Les magnifiques mosaiques de Volubilis

Le site archéologique ne laisse voir que quelques murs, colonnes, des rues pavées, les restes d’une basilique et d’un arc et surtout de belles mosaïques ; assez pour percevoir qu’il s’agissait d’une ville de grande taille qui couvrait jusqu’à 40 ha.

La visite est rendue particulièrement agréable par la beauté du panorama formé par les collines environnantes et le ciel d’un bleu pur par ce jour de fin décembre.

Près de Volubilis, la petite ville de Moulay Idriss se développe à flanc de collines et renferme le tombeau d’Idrîss Ier qui fait l’objet d’un pèlerinage annuel. Ledit Idrîss en conflit avec les abbassides s’enfuit de La Mecque au VIIIe siècle et installa son règne sur cette région du Maroc avant d’être empoisonné sur ordre du calife abbasside Haroun Al-Rachid

La ville de Moulay Idriss sur sa colline

La ville de Moulay Idriss sur sa colline

MEKNES

Meknes 2014-12-27

Le tombeau de Moulay Ismaël à Meknes.

La splendeur de Meknès date du XVIIè siècle. C’est le sultan Moulay Ismaël qui en fait une cité impériale avec la prétention de se mesurer en splendeur avec le roi de France Louis XIV.

Meknes 2014-12-27

Il fait édifier une muraille de 40 kms avec d’énormes portes et construire des jardins, des palais et des mosquées.

Meknes est un séjour agréable, vivant et paisible.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *